Sur ma chaîne YouTube, on me demande régulièrement quel logiciel j’utilise pour enregistrer et monter mes tutoriels vidéo. Dans cet article, je réponds non seulement à cette question, mais je vous partage surtout comment je prépare et monte mes tutoriels avec Camtasia Studio.

1. Quelle app utiliser pour créer des tutos de qualité ?

Si vous souhaitez réaliser des vidéos de formation, il est nécessaire de se tourner vers des logiciels de screencast payants. Je vous redirige sur cet article pour des alternatives gratuites mais moins complètes.

Il existe à ce jour deux applications de référence pour créer des tutoriels vidéo de qualité :

Voici à quoi ressemble l’interface de Camtasia 9

Camtasia existe sur Mac et Windows, ce qui vous offre l’avantage de pouvoir enregistrer un projet sur Mac et de l’éditer sur Windows, ou inversement. C’est la solution que j’utilise depuis le début et c’est selon moi la référence dans le domaine du screencasting.

Voici à quoi ressemble l’interface de ScreenFlow 8

ScreenFlow est une excellente alternative à Camtasia si vous êtes uniquement sur Mac et que vous recherchez un logiciel de screencast moins cher que la solution développée par TechSmith.

2. Comment faire un bon tutoriel vidéo avec Camtasia ?

Une formation vidéo de qualité demande de la préparation et une bonne maîtrise technique du logiciel de capture et de montage que vous utilisez. Dans la suite de cet article, je vous partage les bases que j’aurais voulu recevoir lorsque j’ai commencé à réaliser des tutoriels vidéo pour aider mes clients à maîtriser leur ordinateur.

2.1 Le plan de la vidéo : que souhaitez-vous expliquer ?

Avant d’ouvrir le moindre logiciel, je vous recommande vivement de prendre une feuille et un crayon pour préparer les éléments clés de votre vidéo de formation. Si vous souhaitez par exemple présenter le fonctionnement de Microsoft Edge, votre plan pourrait ressembler à cela :

  • Présenter l’objectif de la vidéo (qu’allez-vous apporter à vos spectateurs ?)
    • Objectif principal
    • Objectif secondaire
  • Pourquoi retenir Microsoft Edge ? Qu’offre-t-il de plus par rapport à ses alternatives ?
  • Montrer comment ouvrir Microsoft Edge
  • Présenter les éléments clés du logiciel (barre d’adresse, favoris, options, etc.)
  • Zoom sur quelques astuces très utiles :
    • Montrer comment capturer et annoter une page Web
    • Montrer comment modifier la page de démarrage
    • Montrer comment lire une page à haute voix
  • Résumer les points importants de la vidéo
  • Conclusion et appel à l’action

Une fois votre plan terminé, je vous conseille au minimum de réaliser une fois toutes les manipulations que vous allez montrer dans votre vidéo afin de vous assurer d’être clair et pédagogique au moment de l’enregistrement. Retenez bien que plus vous préparez votre tutoriel, plus vous gagnerez du temps au montage !

2.2 L’enregistrement de la vidéo : quelques conseils

Voici la première vidéo que j’ai osé mettre en ligne, et il y en a eu bien d’autres avants.

Pour éviter ce résultat horrible, voici quelques conseils qui vous feront gagner beaucoup de temps.

Avant de démarrer l’enregistrement de votre vidéo, il est extrêmement important de vous mettre dans une bonne énergie dynamique, sauf si vous souhaitez endormir vos spectateurs :

  1. Levez-vous.
  2. Forcez-vous à rire.
  3. Dites avec un grand sourire : « Bonjour Madame ! J’aimerais une baguette de pain ».
  4. Forcez-vous à rire. Si vous n’y arrivez pas, riez de cet exercice bizarre ;-)
  5. Refaites le point 3 en imaginant cette fois que la boulangerie est blindée de monde (vous devez parler fort pour vous faire entendre). Vous êtes de bonne humeur et vous souhaitez être sympa avec la personne qui vous sert.

Prenez aussi le temps de préparer et d’exercer l’introduction de votre vidéo. L’énergie de départ doit être bonne et votre challenge sera de la tenir voire de la développer jusqu’à la fin de votre tutoriel.

Pendant l’enregistrement :

  • Évitez de répéter des mots comme « Et puis, euh…, alors, ensuite, etc. »
  • Faites des pauses entre vos reprises. Vous gagnerez du temps au montage.
  • Ne parlez pas trop vite : vos spectateurs ne connaissent pas autant le sujet que vous.
  • Gardez et développez l’énergie de départ. Restez dynamique.
  • Imaginez que vous parlez avec passion à des enfants : n’utilisez pas des mots complexes.
  • Forcez-vous à aller jusqu’au bout au moins 1x. Ne recommencez pas à chaque rature. Vous pourrez couper les mauvaises reprises au montage.

2.3 Le montage de la vidéo : ma méthode en 6 étapes

2.3.1 Ajustez la taille du curseur de la souris (2 minutes)

Lorsque je regarde un tuto, je n’ai pas envie de devoir regarder 3x la même séquence pour savoir où il faut cliquer avec la souris. Lorsque je monte une vidéo de formation, je commence donc systématiquement par…

  • augmenter la taille du curseur de la souris
  • mettre en évidence le curseur de la souris avec un rond jaune
  • ajouter un effet pour mettre en évidence le clic gauche et droit de la souris

2.3.2 Ajustez le volume de votre voix (3 minutes)

La deuxième chose à faire est de vous assurer que votre voix s’entend facilement sans devoir pousser vos haut-parleurs et le volume de votre ordinateur au maximum. Si nécessaire, ajustez, égalisez et/ou supprimez les bruits de fond de votre enregistrement.

2.3.3 Éliminez les répétitions et les ratures (c’est ce qui prend le plus de temps)

À moins d’en être à votre millième vidéo, il arrivera forcément que vous trébuchiez sur une phrase, que votre chat se mette à miauler ou de vous retrouver face à un message d’erreur. Nous ne sommes jamais à l’abri d’un imprévu et il est donc très important de savoir couper ces moments indésirables dans un tuto. Ce n’est certes pas la partie que je préfère dans le montage d’une vidéo, mais c’est ce qui fait la différence entre un tuto clair et agréable à suivre et les vidéos que personne ne regarde jusqu’au bout…

2.3.4 Ajoutez les effets visuels et les illustrations (20 à 40 minutes)

J’utilise les effets visuels et les illustrations pour faciliter la compréhension de certaines explications, pas pour donner la nausée à mes spectateurs. J’entoure ainsi souvent les actions clés en rouge et si l’information est dense à l’écran, j’applique un léger zoom sur la partie liée à mes explications.

Lorsque j’explique un concept ou le fonctionnement d’un logiciel, je crée parfois aussi des illustrations animées en masquant tout logiciel ou interface. Cela permet au spectateur de se concentrer sur la logique que je vais ensuite mettre en application.

2.3.5 Ajoutez une musique et des effets sonores (5 à 10 minutes)

Il est primordial que vos vidéos soient aussi captivantes que possible. La musique est un moyen facile de rendre vos tutoriels dynamiques et de leur donner une touche professionnelle. Faites cependant bien attention à choisir une musique de fond qui ne demande pas beaucoup d’attention et de ne pas écraser votre voix par la musique au risque de produire l’effet inverse.

2.3.6 Encodez et partagez la vidéo sur YouTube

Une fois que votre vidéo est prête, il ne vous reste plus qu’à l’encoder et la partager sur YouTube et la plateforme sociale de votre choix. Pour créer facilement la miniature de votre vidéo, je vous recommande d’utiliser Canva.

3. Et vous, comment faites-vous vos tutos ?

Dites-moi dans les commentaires :

  • quel logiciel vous utilisez pour enregistrer et monter vos tutoriels,
  • comment vous préparez et montez vos formations vidéo,
  • quelle est votre chaîne YouTube.

Si cet article vous a aidé, merci de le partager sur vos réseaux sociaux et n’hésitez pas à rejoindre ma newsletter :-)